RIAQ | Réseau d'information des aînés du Québec
Diminuer la policeAgrandir la police
 SANTÉ
Accueil
Acouphènes
Aide pour les aînés
Ainés actifs
Aînés et les abus
Alcool
Alimentation 1
Alimentation 2
Alzheimer
Améliorer votre français
Artères bloquées
Arthrite
Arthrose
Astuces
Attention à ...
Au décès
AVC (Accident Vasculaire Cérébral)
Bénévolat
Bien dormir
Bonheur
Brûlure
Cancers
Centres d'accueil et centres de jour
Centres d'écoute
Cerveau
Coeur
Compostage
Conseils nutritionnels
Conseils-1
Conseils-2
Contre les états de fatigue chronique + maigrir
Contrôler son poids
Découragement ... déprime...
Dents
Diabète
Dons d'organes
Douleurs
Entretien d'une maison
Étouffement
Exercices et sports
Fatigue
Fraude
Garder la forme
Garder la santé
Goutte (maladie)
Hébergement
Impôts
infarctus
Jeux - Danger!
La mort
La retraite
La vie
Loisirs
Maigrir 1
Maigrir 2
Maladie du coeur
Maladies - 1
Maladies - 2
Maladies du coeur
Médicaments
Mémoire
Nécrologie
Nutrition
Oreille et audition
Parkinson
Peau ( soleil - psoriasis )
Prévention
Prostate
Protection
Recherches
Résidences pour aînés
Retraite
Santé - animaux
Santé au Québec
Santé en France
Se soigner ...
Sécurité à la maison
Services
Sexualité
Sieste
Testament de vie
Tique
Traitements
Un peu de tout
Varices
Vieillissement 1
Vieillissement 2
Vitamines
Vivre longtemps
Yeux
 
Cancer
Un cancer, c'est toujours le résultat de la combinaison de multiples facteurs: alimentation, alcool, tabac, exercice physique. Le vrai changement réside dans de petits ajustements.

Pour grand nombre de médecins, la maladie résulte d'un cocktail regroupant les éléments suivants : génétique, hasard et hygiène de vie. Mais là ou certains scientifiques ne se rejoignent pas, c'est sur l'importance de chacun de ces facteurs.

Début 2015, dans la revue Science, des chercheurs déclaraient que, pour eux, le facteur hasard était le plus important. Ils expliquaient leur position par le fait qu'on ne savait pas très bien pourquoi certains cancers se déclaraient dans certains organes et pas dans d'autres et que la division cellulaire, responsable de l'apparition du cancer, était un mécanisme tellement aléatoire qu'il aurait été trop difficile d'en isoler les causes exactes. Mais voilà qu'une nouvelle étude, vient, elle, remettre le facteur environnemental au centre du jeu. En effet, les chercheurs de l'Université Stony Brook à New York ont établi que notre hygiène de vie peut réellement influencer le risque de développer un cancer. Celui qui touche le poumon, par exemple, est un indicateur fort de la nocivité de la cigarette ou de la...

Cliquez ICI.


Plan du site |