RIAQ | Réseau d'information des aînés du Québec
Diminuer la policeAgrandir la police
 SANTÉ
Accueil
Acouphènes
Aide pour les aînés
Ainés actifs
Aînés et les abus
Alcool
Alimentation
Alzheimer
Améliorer votre français
Artères bloquées
Arthrite
Arthrose
Astuces
Attention à ...
Au décès
AVC (Accident Vasculaire Cérébral)
Bénévolat
Bien dormir
Bonheur
Brûlure
Cancers
Centres d'accueil et centres de jour
Centres d'écoute
Cerveau
Coeur
Compostage
Conseils nutritionnels
Conseils-1
Conseils-2
Contre les états de fatigue chronique + maigrir
Contrôler son poids
Découragement ... déprime...
Dents
Diabète
Dons d'organes
Douleurs
Entretien d'une maison
Étouffement
Exercices et sports
Fatigue
Fraude
Garder la forme
Garder la santé
Hébergement
Impôts
Jeux - Danger!
La mort
La retraite
La vie
Les yeux
Loisirs
Maigrir 1
Maigrir 2
Maladies - 1
Maladies - 2
Maladies du coeur
Médicaments
Mémoire
Nécrologie
Nutrition
Oreille
Parkinson
Peau ( psoriasis )
Prévention
Prostate
Protection
Recherches
Résidences pour aînés
Retraite
Santé - animaux
Santé au Québec
Santé en France
Se soigner ...
Sécurité à la maison
Sept signes qui montrent que vous pourriez avoir une maladie du coeur
Services
Sexualité
Sieste
Testament de vie
Tique
Traitements
Un peu de tout
Varices
Vieillissement
Vitamines
Vivre longtemps
Yeux
 
Sport, chacun son rythme
C’est une vérité connue de tous : faire du sport est bon pour la santé. Même – et surtout – quand on prend de l’âge. Mais quelques rhumatismes, un peu d’arthrose, beaucoup de fatigue et un soupçon de flemme s’allient pour décourager toutes velléités. Et s’il vous prenait l’envie de vous y remettre ?

Pourquoi est-ce si important de maintenir une activité physique ?

La masse et la force musculaire déclinent progressivement, au fur et à mesure que les années passent. C’est injuste mais tout le monde est logé à la même enseigne, ou presque. Car, les chercheurs l’ont démontré, la pratique régulière d’une activité physique permet de préserver une partie de ce capital musculaire en perte de vitesse. Avec, en bonus, de quoi se tenir plus droit, avoir moins mal au dos, être moins exposé aux chutes et se protéger du diabète (en faisant du sport, on brûle plus de calories donc, on consomme naturellement du sucre).

Quels sports peut-on pratiquer ?

Ceux qui peuvent s’adapter à son rythme et à son âge, sans pression de compétition ni de conditions environnementales particulières. La marche et la natation sont idéales car elles se pratiquent en douceur et ne nécessitent pas d’équipement spécifique. La gymnastique avec un professeur peut également attirer les personnes ayant envie de pratiquer une activité sportive collective. Et pour les adeptes des sports de pleine nature, pourquoi ne pas se laisser tenter par du ski de fond, de la voile (mais toujours en équipage) ou du golf ?

Certains sports sont-ils à déconseiller ?

Tous ceux qui nécessitent des efforts musculaires intenses et courts ou à risque comme l’équitation, la plongée, l’haltérophilie, le parachutisme, le canoë-kayak. Les sports en équipe qui incitent à repousser ses limites « pour gagner » comme le football, le rugby, le handball, le volley-ball, le water-polo ou le hockey sur glace. Enfin, rayez de votre liste le karaté, la boxe, le marathon et le décathlon, absolument inadaptés à une reprise de l’activité physique. Et fuyez les sports à pratiquer par grand froid ou sous la canicule, qui obligent votre organisme à s’adapter à la température extrême (donc à puiser beaucoup d’énergie) tout en produisant un effort musculaire.

 Faut-il pratiquer un sport tous les jours ?

C’est moins la fréquence qui importe que la régularité. Selon les gériatres, faire du sport une fois par semaine est amplement suffisant. A condition toutefois de s’y atteler chaque semaine de l’année. Et si vous reprenez une activité sportive après plusieurs mois ou années d’interruption, il est indispensable de consulter votre médecin au préalable. Un petit bilan évite souvent les gros pépins !

 Source : Internet.

 Recherche : Ronald Doucet


Plan du site |