RIAQ | Réseau d'information des aînés du Québec
Diminuer la policeAgrandir la police
 SANTÉ
Accueil
Acouphènes
Aide pour les aînés
Ainés actifs
Aînés et les abus
Alcool
Alimentation 1
Alimentation 2
Alzheimer
Améliorer votre français
Artères bloquées
Arthrite
Arthrose
Astuces
Attention à ...
Au décès
AVC (Accident Vasculaire Cérébral)
Bénévolat
Bien dormir
Bonheur
Brûlure
Cancers
Centres d'accueil et centres de jour
Centres d'écoute
Cerveau
Coeur
Compostage
Conseils nutritionnels
Conseils-1
Conseils-2
Contre les états de fatigue chronique + maigrir
Contrôler son poids
Découragement ... déprime...
Dents
Diabète
Dons d'organes
Douleurs
Entretien d'une maison
Étouffement
Exercices et sports
Fatigue
Fraude
Garder la forme
Garder la santé
Goutte (maladie)
Hébergement
Impôts
infarctus
Jeux - Danger!
La mort
La retraite
La vie
Loisirs
Maigrir 1
Maigrir 2
Maladie du coeur
Maladies - 1
Maladies - 2
Maladies du coeur
Médicaments
Mémoire
Nécrologie
Nutrition
Oreille et audition
Parkinson
Peau ( soleil - psoriasis )
Prévention
Prostate
Protection
Recherches
Résidences pour aînés
Retraite
Santé - animaux
Santé au Québec
Santé en France
Se soigner ...
Sécurité à la maison
Services
Sexualité
Sieste
Testament de vie
Tique
Traitements
Un peu de tout
Varices
Vieillissement 1
Vieillissement 2
Vitamines
Vivre longtemps
Yeux
 
Un médicament contre l'acné pourrait retarder la progression de la sclérose en plaques

(Février 2008) Actuellement, 200 personnes de partout au pays participent à un nouvel essai clinique multicentrique de 4 millions de dollars portant sur la minocycline, un médicament utilisé dans le traitement de l'acné. Cet essai vise à étudier les effets potentiels de ce médicament sur le ralentissement de la progression de la SP.

Si l'efficacité de ce médicament est démontrée, il représenterait une option peu coûteuse dans le traitement de la SP précoce.

La minocycline agit en inhibant l'activité d'une enzyme et des cellules immunitaires à l'origine des poussées de SP. Des études ont aussi démontré que ses propriétés anti-inflammatoires pourraient s'avérer très utiles pour ralentir la progression de la SP. Ces données ont été obtenues à la suite d'un projet de recherche novateur financé par la Société canadienne de la SP.

La Dr. Luanne Metz, chercheuse principale de l'étude clinique et pro- fesseure de neuroscience à la Faculté de médecine de l'Université de Calgary, souligne: « L'objectif de notre recherche est de vérifier si ce médicament peut réduire l'activité future de la maladie chez les personnes qui ont ressenti des symptômes s'apparentant à une première poussée de SP et qui présentent un risque élevé de voir leur état progresser vers la sclérose en plaques. »

Elle ajoute: « Sans traitement, on peut s'attendre à ce que les deux tiers de ces personnes reçoivent un diagnostic de SP dans les six mois suivants. Nous croyons que la minocycline pourrait réduire leur nombre. »

Ces études cliniques ont été financées par la Fondation pour la recherche scientifique sur la SP, organisme affilié à la Société canadienne de la sclérose en plaques. Pour en savoir plus, veuillez visiter le www.scleroseenplaques.ca et ici: http://www.scleroseenplaques.ca/fr/communiques/nr_20071025.htm

http://sante.canoe.com/channel_health_news_details.asp?channel_id=38&relation_id=28962&news_channel_id=38&news_id=2922

 


Plan du site |